Actes de la Conférence > Contributions par auteur > Sow Fanta

« Madd de Casamance », une IG pour répondre à de multiples enjeux de durabilité au Sénégal
Stéphane Fournier  1@  , Pape Tahirou Kanouté  2@  , Maïmouna Sambou  3@  , Fanta Sow  3@  
1 : Montpellier Supagro, UMR Innovation
Montpellier SupAgro
2 : Chercheur indépendant
3 : Chercheur indépendant
Chercheur indépendante

L'enregistrement d'une IG « madd de Casamaance » est demandé par une association regroupant des cueilleurs et des transformatrices de madd, l'APPIGMAC (Association pour la Protection et la Promotion de l'Indication Géographique Madd de Casamance).

Le madd est une liane sauvage ; l'IG « madd de Casamance » porte sur le fruit frais cueilli en forêt et cinq produits transformés (nectar, sirop et conserves). La cueillette et la transformation doivent obligatoirement se dérouler dans les trois régions administratives composant la Casamance naturelle.

L'enregistrement de cette IG contribuerait à la construction d'une filière impactant positivement sur les piliers du développement durable.

Sur le plan environnemental et sanitaire (approche « One health »), l'enregistrement de cette IG permettra grâce à la meilleure valorisation de cette ressource forestière non ligneuse qu'est le madd la préservation des forêts casamançaises, car les oppositions aux feux de forêts allumés par les chasseurs et les agriculteurs et à l'abattage illégal des forêts seront plus fortes. Le cahier des charges a également été conçu de manière à imposer de bonnes pratiques de cueillette, garantissant à la fois la sécurité sanitaire et la préservation de la ressource : la commercialisation sous IG n'est possible que pour des fruits cueillis à maturité, sans maturation artificielle ni traitement post-récolte (les fruits cueillis verts et mûris artificiellement causant des intoxications alimentaires) et la coupe des lianes est interdite.

Sur le plan économique et social, l'enregistrement de cette IG est à même de construire une filière de produits de qualité garantissant une bonne rémunération pour les acteurs économiques locaux, une répartition de la valeur ajoutée entre les différents maillons de la filière plus juste et un maintien de cette valeur ajoutée dans le territoire d'origine. En effet :

- La coordination entre cueilleurs et transformatrices sera renforcée grâce à la structuration de l'APPIGMAC garantissant une représentativité et impliquant un consensus entre les différentes professions.

- La protection des noms est demandée pour le madd frais et pour des produits transformés localement, la spécificité de ceux-ci ayant été démontrée. Cela permettra de lutter contre les usurpations de l'origine « Casamance » constatées et ainsi d'augmenter les prix de vente des produits sous IG à la traçabilité établie.

- La transformation certifiée du « madd de Casamance » n'est possible que dans un rayon de 200 kms autour la zone de cueillette, ce qui évitera la concurrence entre les artisanes casamançaises et les unités semi-industrielles du nord du pays. Cela est nécessaire pour avoir des fruits frais et non abimés par un long transport. La possibilité pour la transformation hors zone de faire des produits « à base de madd de Casamance IG » ne restreindra pas le marché pour les cueilleurs de l'association.

Le « madd de Casamance » deviendra un produit d'origine, naturel et éthique, cueilli et transformé / consommé à maturité, et devrait ainsi bénéficier d'une demande renforcée. Le monopôle des acteurs économiques locaux sur ce produit d'origine permettra des relations plus équilibrées avec les acteurs de l'aval des filières.


Personnes connectées : 2