Actes de la Conférence > Contributions par auteur > Bouras Naima

Expérience de l'Algérie dans le domaine des signes distinctifs de la qualité liés à l'origine (IGAO)
Naima Bouras  1@  
1 : ministère de l'agriculture et du développement rural  (MADR)
rue du colonel Amirouche, Alger. -  Algérie

 

What do you want to do ?
New mailCopy

 

La diversité géographique de l'Algérie et de son patrimoine lui confère une importante source de richesse de biodiversité.

Conscient de ce potentiel, le Ministère de l'Agriculture et du Développement Rural Algérien a réservé aux produits du terroir une place de choix dans sa nouvelle stratégie de développement agricole par la valorisation des produits agricoles ou d'origine agricole par le recours à des signes distinctifs liés à l'origine : les Indications Géographiques (IG) et les Appellations d'Origine (AO).

 La valorisation de ces produits typiques peut représenter une stratégie intéressante pour préserver certains modes de production et produits non compétitifs sur les marchés internationaux. C'est une alternative prometteuse pour le développement local, le renforcement de l'organisation, et l'amélioration des conditions socio-économiques des petits producteurs des zones rurales. La valorisation est une autre manière de sauvegarder le patrimoine génétique du pays ainsi qu'un savoir-faire accumulé tout au long des siècles.

Les travaux, les efforts, les engagements aussi bien au plan central, mais surtout local, par l'implication de la profession, les instituts techniques concernés et de toutes les collectivités locales ont permis d'amorcer l'idée de concevoir et de mettre en œuvre le système devant protéger, promouvoir la production nationale et de permettre d'identifier l'opportunité commerciale des produits agricoles notamment ceux de terroir tant sur le marché algérien qu'à l'exportation.

En effet, la mise en place d'un nouveau dispositif de labellisation à travers la reconnaissance de la qualité par les signes distinctifs liés à l'origine a permis la reconnaissance de trois produits : la datte « Deglet Nour de Tolga », la figue sèche de « Béni Maouche » et le fromage « Bouhezza » qui présentent chacun leur démarche au cours de la présente conférence. D'autres méritent encore d'être valorisés.

Dans la perspective de voir le système en question se construire et s'inscrire durablement, assurer la pérennité des résultats, de cibler et promouvoir davantage de produits de terroir, de valoriser nos patrimoines, de doter nos territoires ruraux de projets économiquement viables et durables et d'assurer ainsi aux agriculteurs concernés de bénéficier d'une part importante de la plus-value issue de leur savoir-faire locaux, et pour que les acteurs institutionnels continuent à enrichir l'expérience acquise devant permettre ainsi aux signes distinctifs de qualité de devenir des repères de qualité bien identifiés par les consommateurs, la commercialisation des produits agricoles labellisés doit être appuyée.


Personnes connectées : 1