Actes de la Conférence > Contributions par auteur >

La gouvernance des IG : rôles des acteurs socio-professionnels et des collectivités territoriales cas du Madd de Casamance (Sénégal)
Pape Tahirou Kanoute  1@  
1 : Bureau d'études ETDS

La gestion des IG pose la nécessité ou défis d'une gouvernance qui assure à l'IG sa durabilité au plan:

- Institutionnel à travers un cadre institutionnel stable et multi-acteurs,

- Économique : équilibre partage des risques et de la plus-value dégagée par l'IG,

- Social : non exclusion des petits producteurs, des jeunes, des femmes ; mais qui ne ferme pas la porte au secteur privé local,

- Environnemental : une IG qui assure un renouvellement de la ressource dans le respect de la biodiversité.

L'IG Madd de Casamance est en cela un modèle en construction intéressant à suivre et à capitaliser pour un partage de pratiques au plan régional et international. Car beaucoup de pays africains disposent de produits naturels ou de cueillette qui assurent une source de revenus conséquente pour les populations autochtones.

Mais avant tout, tel que prôné par l'OAPI, le développement des IG nécessite la mise en place d'un cadre institutionnel favorable, avec un dispositif appelé comité national et une politique publique de développement durable et de promotion des IG

Malgré un retard par rapport à d'autres pays de la sous-région quant à la création de cet organe national de gestion des IG, le Sénégal vient de mettre en place son comité national de gestion des IG (CNIG) en décembre 2019.

Un projet pilote sur la filière Madd de Casamance (Saba Senegalensis) a démarré en 2018 à la suite du séminaire régional sur les Indications géographiques organisé par la FAO et l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI). Le choix sur ce produit forestier non ligneux est guidé par :

- sa contribution à la création d'emplois et de revenus au niveau des zones rurales, pour les jeunes et les femmes qui constituent une main d'œuvre pour cueillette et la transformation ;

- la menace qui pèse sur cette espèce en raison de de mauvaises pratiques de cueillette mais aussi des feux de forêts dus à la sécheresse mais aussi à des causes humaines.

- sa contribution à l' amélioration du régime nutritionnel au regard de ses qualités (apport calorique intéressant, bonne teneur en fibres et produit riche en vitamines).

Dans notre contribution, nous allons nous intéresser à deux type de défis majeurs qui se présentent aux acteurs du processus pour atteindre ces objectifs de développement durable cités ci-dessus :

- Le défi de la construction d'une organisation collective socio-professionnelle de la chaine de valeur qui garantit un équilibre et une démocratie interne entre acteurs socio-professionnels dans les prises de décisions, les conditions d'adhésion/exclusion des membres, les conditions de contrôle et de promotion,

- Le défi de l'implication des pouvoirs publics, en la matière les collectivités territoriales aux quelles la loi sur la décentralisation (acte 2 et acte 3) confère un statut et des compétences dans la gestion des ressources naturelles (forêts) et le développement territorial.

 


Personnes connectées : 1